• L'aversion.

    Horreur, et leur traître sanglant,

    Repart. On le dit innocent,

    Mais défier les éléments,

    N'apporte qu'orages violents.

     

    Une fois de plus, en pleurant,

    Je fais rêve d'or et d'argent,

    Et qui s'effacent violemment,

    Dans les mains du honteux de sang.

     

    Le glas sonne, candidement,

    Que je repense à ces temps,

    Une fois, l'appel, envoûtant,

    Deviens un soupir que je rends.


  • Commentaires

    1
    Dimanche 19 Juillet 2015 à 19:56

    Tant de choses dans un soupir, on peut comprendre le mal-être et parfois la lassitude.

    un très beau texte, j'aime te lire tu as une fan !

    bisous

    2
    Lundi 20 Juillet 2015 à 16:48

    Bonjour
    n très beau poème qui est bien écrit ,je suis partante
    Moins chaud mais la journée s’annonce ensoleillée
    Je te souhaite de passer un bon début de semaine
    janine

    3
    Lundi 20 Juillet 2015 à 20:38

    Bonjour ! La nuit sera sûrement très lourde chez moi....

    Merci pour vos gentilles attentions, ça me va droit au cœur !

    Bises, Plume de Paon

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :