• Mutilée

    Déchiquetée, broyée, 

    Plus jamais elle ne pourra supporter,

    Avachie, ébahie,

    De tout le sang qui coule, sa vie

    Une larme rouge tombe et, plus aucun baiser,

    Elle souffre et l'assume, mais elle se tait,

    Plutôt que de laisse imaginer,

    Elle a sa lame, carmin parfait,

    Qui se dessine sous son visage atrophié,

    Elle est la vie, elle est partie,

    Rejoindre sa mère, son père son pays,

    Anéantie, c'est fini,

    La lame s'avère difficile à oublier,

    Elle recommence, elle s'y plaît

    Et la spirale repart, comme endiablée,

    Traversait, les années,

    Une fois commencé, pourquoi s'arrêter ?

    Dépassée, aveuglée,

    Pour une dernière fois, va de trancher.


  • Commentaires

    1
    Vendredi 17 Avril 2015 à 18:37

    Je vis ces moments que tu écris ça me touche...bravo !! pas facile de mettre des mots à nos maux.yes

    2
    Vendredi 17 Avril 2015 à 18:43

    Bonsoir, merci pour ce joli compliment qui me va droit au cœur !

    Je me suis rappelé une scène triste de ma vie et j'ai voulu la décrire, c'est tout !

    Bises, Plume de Paon

    3
    Vendredi 17 Avril 2015 à 18:47

    et bien tu es très douée ce n'est pas donner à tout le monde.yes

    4
    Vendredi 17 Avril 2015 à 18:51

    Ah merci c'est gentil ! Mais juste, je suis un garçon !!!  ^^

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :